Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays. United States

Offre primeurs

Informez-moi de l'ouverture de la vente !

Marcel Deiss sur Facebook

Philosophie

La complantation (art de mélanger les cépages dans un terroir) est la plus ancienne forme de viticulture connue en Europe. Bien avant que les vignerons ne connaissent les cépages et ne deviennent des savants ampélographes, elle a permis d’assumer une régularité des récoltes comme le remarque Olivier de Serres dans son ouvrage « Le Théâtre d’agriculture et mesnage des champs » (1600). Plus près de nous (1852), Jean-Louis Stolz caractérise en Alsace plus de 100 cépages et cultivars complantés dans le vignoble et décrit les complantations spécifiques des plus grands Terroirs alsaciens (Sporen, Schoenenbourg, Sonnenglanz, Zotzenberg, Kastelberg, Kaefferkopf). A cette époque, il existe très peu de vigne pure, les vignerons réalisant peu à peu une véritable adaptation d’un encépagement complexe au terroir par la technique du marcottage (art de remplacer un cep mort par son voisin plus résistant parce que mieux adapté).

Alors que la mention du cépage a toujours été facultative en AOC Alsace (Ordonnance de 1945) et que beaucoup de parcelles en coteaux étaient encore complantées dans les années 60, la mise en place de la législation Grand Cru obligeant à la mention du cépage (1975) peut être considérée comme une erreur historique car elle a eu pour conséquence un appauvrissement dramatique de la diversité biologique des vignobles, une mise en place des clones productifs et un basculement dans le tout variétal. Heureusement, la persévérance et l’opiniâtreté de quelques vignerons ont permis, en 2005, de réformer cette législation inique (la mention du cépage est maintenant totalement facultative en AOC Alsace et AOC Alsace Grands Crus).

Il nous reste maintenant à retrouver les encépagements originaux de chacun des Grands Terroirs alsaciens !