Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : États-Unis

Panaché Grand Cru 2021 en Primeur

caisse bois panachée 12 bouteilles

Nouveau!

Les quatre Grands Crus du Domaine, dont le Schlossberg, dans une caisse de 12 bouteilles panachées.

Panaché Grand Cru 2021 en Primeur

Offre 12 Grands Crus panachés en caisse bois:

Découvrez nos 4 Grands Crus: les 3 terroirs historiques ainsi que le Grand Cru Schlossberg, acquis récemment, dont les volumes limités ne nous permettent pas encore de vous proposer une caisse complète de ce cru d'exception. Nous vous offrons la possibilité de l'acquérir grâce à cette caisse panachée:

3 x Grand Cru Schlossberg 2021

3 x Grand Cru Mambourg 2021

3 x Grand Cru Altenberg de Bergheim 2021

3 x Grand Cru Schoenenbourg 2021

Description du Schlossberg 2021 :

Robe épaisse encore tâchée, reflets moirés, larmes charnues.

Dans le noir : Première impression très nette d'eau de mer, de surface calme, d'épices blanches, un bleu profond comme un ciel immense. Une dimension très délicatement camphrée apparaît, un nuage, puis disparaît, aspirée par la perception d'une falaise, d'une chute interminable, l'impression étrange d'être capté par le fond du verre.

En bouche, le volume est absolument remarquable, la salivation impressionniste, d'un froid vertical qui diffuse et réveille l'ensemble de la muqueuse. Très fine et pointue. L'intensité du signal est perturbante, plusieurs minutes à saliver encore devant ce corps blanc rugueux et sauvage. D'une précision chirurgicale.

Grand vin blanc sec d'une finesse cristalline incomparable, plus complet paradoxalement que d'habitude. Comme si toute cette eau tombée avait permis à la vigne d'aller plus loin encore, d'épouser tous les secrets de la roche mère, dire toutes ses vibrations mystérieuses. Objet d'énigme, lettrine savante comme un Haïku japonais, cette forme poétique définitivement minimaliste qui pourtant contient tout.

Description du Mambourg 2021 :

Robe apaisée, très limpide, précise et lumineuse.

Dans le noir, tendresse du talc, toucher et chaleur accueillante, couleurs chaudes : terre blonde, cacao et moka. Longueur confortable, sofa. Bouche volumineuse, charnue. Étonnamment froide, puis de plus en plus chaude et arrondie, déclenchant une salivation majeure, latérale puis sphérique, entêtante, terminant au fond de bouche, obligeant à déglutir. Et à recommencer.

Le volume est ici étonnant, plutôt plus important que d'habitude, le niveau de concentration très élevé. Objectivement un grand vin sec étonnamment précis et déjà accompli, d'un grain tannique très sophistiqué qui dit tout du lieu magique, ouvert et solaire, enchanté de mille histoires cachées dans les couches sédimentaires et les galets roulés par notre imagination.Finalement un monument impossible à identifier comme issu d'un millésime limité.

Ah les hauts-lieux ! Sans doute le vin le plus étonnant du millésime.

Description de l'Altenberg 2021 :

Robe épaisse, dorée, cuivrée, pluie de soleil et de reflets d'or.

Dans le noir, paysage de début du monde, multicolore, charnu et accueillant. Enrichi de mille détails joyeux, aussi surchargé qu'une miniature byzantine. Mie de pain, craie mouillée, fruits exotiques, miel d'acacia. Mais ce qui frappe surtout, c'est la joie, le rire moqueur, la posture positive, sautant hors du verre, envahissant l'horizon de la dégustation avec une vigueur d'orgasme que rien n'entraverait. Et en contrepoint toujours, cette légèreté, un trépignement enfantin, un babillement charmant, un ange qui passe, émouvant de simplicité, les ailes bien sages et peignées. La mine réjouie d'avoir fait une bonne blague à la Sainte Vierge.

En bouche, surprise : une vivacité vibrionnante, des fruits acidulés enveloppés d'une liqueur douce mais rafraichie. Quelques atomes de graphique qui scintillent, le cédrat, la finale glorieuse, large et apaisée, nourricière puis revenant inexplicablement verticale et rafraîchissante. Seul l’Altenberg peut ce sortilège !

Un vin émouvant dans ce contexte du millésime, si glorieux et moqueur, riant de nos faillites. L'enfant d'un doute devenu sûr de lui, impossible à oublier ! Waouh !

Description du Schoenenbourg 2021 :

Robe brillante, aboutie, paraît presque filtré !

Dans le noir : paysage sombre, corné, terre mouillée, gypse, humidité. Impression de densité, de poids, les mains descendent le long du verre et se recueillent. Objet énigmatique, distant et froid. Très sûr de lui et mutique. Autant l’Altenberg t'embarque pour Cythère, autant ici, c'est l'âge mûr, la barbe grise, l'automne des sentiments. Une distance, presque une réticence : l'évidence d'une étrangeté, de n'être pas entre soi. Quand le vin cesse d'être l'objet de la préférence, un embrasement des sens et devient une statue, un témoin, un ami brillant mais exigeant, un Maître finalement.

La bouche est majeure, très structurée par une salivation froide et épaisse, grasse, latérale, qui adoucit la morsure de la vivacité, interminable comme le « Sodome et Gomorrhe » de Marcel Proust. Il est évident que quelque chose finit ici et l'on comprend bien pourquoi goûter un Schoenenbourg c’est toujours finir une dégustation : Tout le reste paraît un peu léger et festif. Minuscule en comparaison...

Grand vin, moins botrytisé et donc plus sec que d'habitude, plus strict aussi : sera prêt plus tôt ! … enfin, plutôt 15 ans que 35...