Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : États-Unis

Poésie au coin du feu

Schoffweg, Huebuhl, Schoenebourg
125,00 €

Le coffret de 3 bouteilles 

Poésie au coin du feu

Schoffweg 2015

Nez étroit, fin, aérien, presque « esprit », vanille douce, brioche. Impression printanière de couvert fleuri, de pelouse piquetée d’herbes folles. En bouche, attaque très grasse, puis tout de suite, l’acidité est centrale, minérale (silex), tendue mais grasse et farineuse. Apparition de fumée de cigare, de cendre chaude, de quelque chose de farineux… qui fait éternuer. On a l’impression que l’acide est courbe, construite comme le cœur d’un oignon : elle attaque devant la langue, mais se déploie sur les côtés. Apparition d’une dimension tannique, carrée.

Terroir : Terroir calcaire Aalénien précoce, ultime prolongement du mamelon de l’Altenberg de Bergheim regardant l’est et climat marqué par une intense ventilation. Sols farineux.

Accord mets/vin : Grand vin de gastronomie avec des milliers de possibilités : voilà l’envie de faire la cuisine ! Blanquette de veau, volailles crème et champignons, ris de veau.

Huebuhl 2016

Robe épaisse, grasse, habitée ; disque très épais. 1er nez de vin issu de raisins botrytisés, avec cet équilibre parfait au nez de la liqueur, de l’acidité, du fruit. A l’ouverture, le nez s’élargit, la liqueur apparaît plus clairement encore, animant une masse fruitée. L’attaque en bouche est suave, tendre et élégante, très grasse et vibrante ; beaucoup plus acide qu’on ne l’avait présagé au nez (comme toujours au Huebuhl), avec un touché de bouche vibrant, vivant, pas du tout envahi par le sucre.

Terroir : Terroir tardif et humide, marqué par les argiles lacustres froides qui canalisent la Pourriture Noble.

Accord mets/vin : sur les desserts de pêche ou du chocolat.

Grand Cru Schoenenbourg 2015

Nez sombre, lierre, salpêtre, cave. En bouche, structure curieusement en grumeaux, froide, des vagues, l’iode, la mer, quelques bouffées d’embruns, du cailloutis sous-jacent, de plus en plus de végétal macéré, du quinquina, des graphites, puis la boîte à pharmacie. En bouche, ensemble extrêmement gras mais froid, glacial : on entre dans un caveau de famille, la tombe d’un saint ; il y a du recueillement, des buis, l’odeur de sacristie. Quelque chose du chaud de l’encens mêlé au froid du camphre. Le corps est tout entier construit sur l’acidité froide du gypse, la sévérité salivante du Keuper. Les grands amers se déploient assez tôt, finissant par dynamiter totalement la charge de sucre encore présente. Le plus grand vin de la cave par sa cohérence absolue, sa majesté de Christ en croix.

Terroir : Marnes du Keuper et gypse riche en soufre. Exposition Sud, situation en fond de vallée, pente très forte.
Accord mets/vin : Poissons nobles, homard, St Jacques.

Vous avez associé ce vin avec une belle recette ?

Partagez-la

Dans le même esprit